top of page
Rechercher

Le perfectionnisme

" Il ne faut pas attendre que ce soit parfait pour commencer quelque chose de bien."

Abbé Pierre


Et pourtant combien sont perfectionnistes ? Moi la première, surtout avant.


Bon, ça vient d'où alors ?


Pour beaucoup d'entre nous, l'amour de nos parents (et/ou de nos proches) a été conditionnel.

😍 On nous aimait + lorsqu'on était performants, qu'on ramenait des bonnes notes, qu'on se tenait bien à table.

😤 Au contraire, on nous réprimait quand on faisait des bêtises, on nous punissait, nous ignorait ou même rejetait.


Je me rappellerai toujours cette phrase lors d'une compétition de triathlon, où je suis sortie deuxième - mon premier podium ! - et où mon coach m'avait dit : "Tu aurais quand même pu remporter la course ?..."


En faire assez. Assez pour être à la hauteur des attentes des autres. Faire et non être.

👉 Si l'amour dépend de ce que l'on fait et non de ce que l'on est, il est évident qu'on devient perfectionniste, c'est le modèle de la performance. Être parfait!


Et bien NON, tu es assez ? Comme tu es.


Quand tu dis : "J'AIMERAIS que tu m'aides à finir ce rapport."

En fait, cela veut dire "je t'aimerai encore plus si tu m'aidais à finir ce rapport".


💛 On confond les sentiments avec la relation.

☑ Je t'invite donc à dire j'ai besoin ou j'ai envie plutôt que j'aimerais.


Ne jamais faire d'erreur ? impossible.

Ne jamais demander de l'aide ? tu perds un temps fou.

Taire sa souffrance ? c'est éviter que quelqu'un puisse t'aider.


Nous n'avons pas appris à marcher sans tomber. Un pas après l'autre.

En tant qu'humain, on est censés faire des erreurs, parfois échouer. Et c'est pas grave.


Le perfectionnisme se déconstruit petit à petit, avec un peu d'humilité et ... de vulnérabilité.




5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page