top of page
Rechercher

Approbation ou affirmation ?

Il y a quelques semaines, je me suis surprise à militer contre le pass sanitaire sur les réseaux sociaux.

Moi qui n'avais jamais fait cela auparavant, je me sentais comme investie d'une mission sur ce sujet qui a fait (et qui fait encore) tant couler d'encre.


J'ai réalisé pendant cette période que cela me prenait beaucoup d'énergie. Accuser le coup de certains commentaires, y répondre de la manière la plus bienveillante possible, essayer de convaincre l'autre que j'avais raison - ou plutôt de me convaincre que j'avais raison (?).

Ayant touché du bout du doigt l'investissement personnel que cela implique, j'admire d'autant plus les grands hommes de l'histoire qui ont milité leur vie entière pour les droits humains.


"L'approbation est un jugement favorable que l'on porte sur quelqu'un, sur quelque chose. "

Est-ce que je cherchais l'approbation de l'autre dans la mise à nu de mes opinions ? Est-ce que j'avais besoin d'être confortée dans mes idées, dans le fait que j'avais raison ?

Oui, certainement. Du moins, au début.


Le temps passant, je me détachais de plus en plus de cette approbation, me fichant finalement bien que les gens soient de mon avis ou non.

J'avais donc fait un bout de chemin.


Restait le fait que cela continuait à me demander beaucoup d'énergie. Je m’interrogeais alors sur le pourquoi continuer, sans pour autant arriver à stopper la machine.


Lors d'une séance de supervision en Méthode Espère, il est ressorti que bien qu'étant sortie de l'approbation, j'étais à présent en opposition avec les démarches imposées par les gouvernements du monde entier. Moi qui croyais être passée à l'affirmation de mes idées, il me restait encore du chemin à parcourir.

L'opposition, tu as peut-être remarqué, prend beaucoup d'énergie...

Mais alors comment faire ?


Selon la communication relationnelle, il est impossible d'être dans l'approbation et dans l'affirmation en même temps.

Soit j'attends d'être confirmée par l'autre, pour être certaine que ce que je dis lui plaît, qu'il ne soit pas déçu, qu'il satisfasse éventuellement mon besoin de reconnaissance, soit je m'affirme tout simplement, j'exprime ma position, en toute cohérence avec moi-même, en renonçant au regard de l'autre.

S'affirmer sans opposition, c'est aussi accepter, accueillir pleinement la situation dans laquelle je me trouve, en remerciant d'avoir mon libre arbitre.

Accueillir ce que cela fait en moi, aller soigner les blessures du passé, pour affirmer mon désir d'un monde rempli d'amour, de partage et de confiance en la vie.




122 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page